ESPACE MEMBRES
03 janvier 2023

Moka.care : les Ressources Humaines dans un contexte d’hypercroissance

Pour tout créateur de start-up, l’hyper-croissance est un rêve qui peut parfois se transformer en cauchemar si les enjeux de Ressources Humaines ne sont pas anticipés. Retour d’expérience de la start-up moka.care.

Réussir sa transition RSE

Abonnez-vous à cette thématique pour rester informé

clap
comments
duration3 min
share
Partager

 

 

Créée en janvier 2020 par Guillaume d'Ayguesvives et Pierre-Etienne Bidon, moka.care a pour ambition de proposer un accompagnement global aux entreprises et à leurs salariés afin de leur permettre de mieux prendre en charge la question de la santé mentale. 

La santé mentale représente un réel levier de performance. Les entreprises en prennent de plus en plus conscience.
Pierre-Etienne Bidon, co-directeur général Moka.care

 

Un effectif multiplié par 13 en 2022

 

En moins de trois ans, la start-up a connu une croissance fulgurante. Elle a déjà mené deux levées de fonds pour un montant total de 17,5 M€. Elle a déployé sa solution dans une douzaine de pays. Elle a séduit plus de 180 entreprises et emploie dorénavant 65 collaborateurs (contre seulement 5 en 2021).

 Construire l’équipe qui va faire grandir l’entreprise revêt une importance tout à fait capitale pour une start-up. Guillaume et moi-même avons investi beaucoup de temps dans les recrutements, car le capital humain est la clé de la réussite. 
Pierre-Etienne Bidon, co-directeur général Moka.care

 

Les premiers recrutements, pour déléguer et élargir le champ des compétences

 

Comme bien souvent aux débuts de l’aventure entrepreneuriale, les deux dirigeants assument seuls toutes les fonctions de l’entreprise, y compris le développement "no code" de la version V1 de leur outil. Ils débutent la commercialisation dès le mois de mai 2020. Puis, en décembre, ils embauchent leur première salariée, une chief of staff

Ce métier émergent en France et dans les start-up consiste à assister les dirigeants à développer leur entreprise. Ce profil couteau suisse agit comme une rampe de lancement, comme un guide dans la jungle qui dégage le chemin à coups de machette ! 
Pierre-Etienne Bidon, co-directeur général Moka.care

 

Dans le même temps, les dirigeants de moka.care recrutent leurs premiers profils techniques pour développer la robustesse de leur produit. Leur 5e salarié ? 

Une psychologue. Nous souhaitons en effet internaliser l’expertise en santé mentale pour renforcer la légitimité scientifique de notre offre de service. 
Pierre-Etienne Bidon, co-directeur général Moka.care

 

Enfin, un commercial est embauché en mars 2021.

Pour pallier l’absence de notoriété des débuts et trouver les talents nécessaires à son développement, les dirigeants misent sur les recommandations de leur réseau. 

Disposer de bureaux à une adresse prestigieuse, au cœur de Paris, grâce au WAI by BNP Paribas, a été facilitant. L’énergie communiquée et l’accompagnement prodigué tout au long des 18 mois d’accélération au sein du WAI nous ont été très bénéfiques. Il faut savoir se donner les moyens de ses ambitions. 
Pierre-Etienne Bidon, co-directeur général Moka.care

 

C’est d’ailleurs dans cet esprit que la start-up a mené deux belles levées de fonds, la première de 2,5 M€, la seconde en mai dernier de 15 M€.

 

Des valeurs qui se reflètent aussi dans le processus de recrutement

 

Cooptation, pages sur les sites de recrutement les plus connus ou présentation dans des écoles. La start-up ne ménage pas ses efforts pour attirer ses futurs talents. Elle innove aussi dans son processus de recrutement : lorsque le candidat est sélectionné, lui est proposé un reverse interview, un entretien où il peut poser toutes les questions qu’il souhaite.

 De manière générale, nous avons à cœur de diffuser une promesse employeur transparente et authentique, structurée autour de valeurs fortes qui se résument par excellence in care et alignée avec nos ambitions.
Pierre-Etienne Bidon, co-directeur général Moka.care


La start-up convoite en effet de devenir le leader européen des solutions de santé mentale en entreprise. Une nouvelle page à écrire qui s’accompagnera sans nul doute de nouveaux paliers et de nouveaux défis de ressources humaines et organisationnels pour favoriser le recrutement.