ESPACE MEMBRES
30 janvier 2023

Des prix en hausse sur l’énergie et les métaux

Chaque semaine, nos experts vous proposent de faire le point sur les positions de marchés des matières premières et plus encore. Bonne lecture !

Accélérer sa croissance

Abonnez-vous à cette thématique pour rester informé

clap
1
comments
duration4 min
share
Partager

ENERGIE 

Le baril de Brent a vécu une semaine agitée la semaine dernière. Après un long week-end aux Etats-Unis en raison du Martin Luther King Day, les investisseurs se laissaient porter par l'anticipation d'une reprise économique en Chine, ce qui a fait progresser le baril. Selon l'Agence Internationale de l'Energie (AIE), la demande mondiale de pétrole devrait croître pour atteindre en 2023 un niveau record. Le déconfinement accru en Chine devrait notamment pousser à la hausse la demande de kérosène pour les besoins de l'aviation. A l'inverse, l'offre de pétrole brut en provenance de la Russie pourrait décliner. Puis, à partir du milieu de la semaine, le marché du pétrole a baissé suite aux mauvais chiffres publiés pour l'économie américaine. Cette dernière a, en effet, été marquée par une baisse des ventes au détail et de la production industrielle sur le mois de décembre. Le baril a retrouvé des couleurs en fin de semaine et s'échange ce matin à 87.50 EUR/baril, soit une hausse de 2.50% sur les 5 derniers jours.

Comme ceux du pétrole, les prix du gaz européen ont progressé sur la semaine. Les prix du 1er contrat TTF (référence du marché en Europe) ont augmenté de plus de 7%, après avoir sensiblement baissé ces dernières semaines, pour s'établir ce matin à 65 EUR/MWh. Cette hausse résulte en grande partie de l'arrivée de températures hivernales en Europe après plusieurs semaines au-dessus des normales saisonnières. Ainsi, les stocks de gaz, qui restent élevés pour la saison, se remettent à baisser. Les réserves sont aujourd'hui remplies à 78.35% (moyenne européenne).

METAUX 

Alors que la Chine s’apprêtait à célébrer le Nouvel An lunaire, les cours des métaux de base sont restés orientés à la hausse la semaine passée. En détail, le prix du nickel a connu la plus forte progression (+7.37% sur les 5 derniers jours), suivi par le zinc (+2.90%), l'étain (+2.71%) et le cuivre (+1.51%). L'aluminium se stabilise au delà de 2600 usd/tonne, niveau plus observé depuis juin 2022 tout comme le cuivre dont le prix a progréssé de +30% depuis le point bas observé en juillet 2022.

Globalement, les métaux industriels continuent de bénéficier des anticipations de rebond économique en Chine et du ralentissement des resserrements monétaires, notamment du côté de la Réserve Fédérale américaine. Les stocks de certains métaux au niveau de la bourse des métaux à Londres (London Metal Exchange) sont à des niveaux particulièrement faibles, la hausse des coûts de l'énergie ayant freiné l'activité de certains producteurs. C'est en particulier le cas du cuivre et du zinc.

A l'exception de l'Or qui est très légèrement en hausse sur la semaine écoulée, les autres métaux précieux ont tous vu leur cours reculer. Le Palladium est en repli de -3.18%, le Platinium de -2.18% et l'Argent de -1.37%. 

 

AGRICULTURE 

La semaine écoulée a une nouvelle fois été marquée par un recul des prix sur les marchés des grains. Les prix des 1ers contrats Blé Meunier et Maïs Euronext reculent respectivement de -1.39% et -0.71%, notamment pénalisés par un eurodollar en hausse qui s'échange au delà de 1.0900 ce matin, niveau plus observé depuis avril  2022, rendant les grains plus chers sur les marchés à l'export.

Les marchés restent concentrés sur les évolutions des politiques monétaires menées par les différentes banques centrales, et notamment la politique monétaire de la BCE qui n’entend pas relâcher ses efforts dans sa lutte contre l’inflation. C’est le message clair que Christine Lagarde a voulu faire passer lors de son intervention jeudi au Forum économique mondial de Davos.

Le Colza subit la plus forte baisse sur les 5 derniers jours, le cours reculant de près de -6% à 527.50 EUR/MT sur Euronext. Ce cours n'avait plus été vu depuis le milieu de l'année 2021. Cette baisse est en particulier due à une offre abondante disponible au niveau de l'Union Européenne. 

 

Retrouvez le bulletin de la semaine dernière ici

 

Ce document est publié par BNP Paribas. Bien que les informations contenues dans le présent document proviennent de sources que BNP Paribas considère comme fiables, nous ne pouvons en garantir l’exactitude, ces informations pouvant être soit incomplètes, soit résumées. BNP Paribas et/ou ses sociétés apparentées peuvent, ponctuellement, avoir une position sur ou être teneurs de marché d’une valeur mentionnée dans ce document ou d’un produit dérivé de ce titre, et peuvent également solliciter, exécuter ou avoir fait des opérations sur ces titres de placement en tant que Banque d’investissement, en tant que participant à un syndicat de placement ou pour d’autres services (y compris en tant que conseiller, chef de file ou prêteur) pour toute compagnie dont il est fait mention dans ce rapport. Les estimations ou opinions contenues dans le présent rapport reflètent notre jugement à la date de ce document et peuvent être modifiées sans préavis. BNP Paribas ne pourra être tenue responsable des conséquences pouvant résulter de l’utilisation d’une quelconque opinion ou information contenues dans le présent document. Il en est de même de toute omission. Aucune démarche prévue par la loi de 1940 sur les conseillers en investissement ("Investment Advisors Act") n’a été entreprise pour faire enregistrer BNP Paribas auprès de la "Securities and Exchange Commission". Ce document ne peut en conséquence être introduit, transmis ou distribué aux Etats-Unis d'Amérique ou dans leurs territoires ou possessions, ou remis à une "US person", telle que définie par la réglementation S de la loi de 1933 sur les valeurs mobilières (Regulation S of the US Securities Act of 1933, as amended). BNP Paribas (2018). Tous droits réservés. Sources : tous les graphiques et données sont issus de Bloomberg et sont affichés à titre purement indicatif.