Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez...

  2. 2

    Dans quel but ?

  3. 3

    Pour quel objectif ?

recommencer
Un accord pour une mise en œuvre réussie du télétravail
Article précédent Un accord pour une mise en œuvre réussie du télétravail
Des enquêtes RH pour préserver votre capital humain
Article suivant Des enquêtes RH pour préserver votre capital humain

Prêt participatif relance (PPR) : un financement pour les PME et ETI

15/07/2021

Disponibles depuis mai 2021 et jusqu’au 30 juin 2022, les premiers prêts participatifs relance (PPR) ont été distribués. Qu’est-ce que ce nouveau financement ? Que permet-il de financer ? Revue de détail avec deux dirigeants de PME et leur chargé d’affaires BNP Paribas.

Fabrice Robert, cogérant de Lescuyer et Villeneuve

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise et vos ambitions ?

Fabrice Robert, cogérant de Lescuyer et Villeneuve : l’entreprise, qui existe depuis 1923, est spécialisée dans les machines de laboratoire et de production pour l’industrie du caoutchouc, du silicone et du plastique. Nous exportons dans une dizaine de pays et nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin ! L’export est l’un des ingrédients clés de notre stratégie de croissance. Tout comme la diversification et l’innovation. En effet, avec l’acquisition de la société MDC, nous avons entamé une nouvelle étape dans la diversification de nos gammes de machines, qui intègrent une forte dimension innovante. Nous avons déposé six brevets en six ans, ce qui nous permet de proposer une gamme électrique unique sur le marché.

A l'origine, développement et diversification

Mais, pour capter une nouvelle clientèle et satisfaire la demande en grandes lignes, nous avions besoin d’un site de production plus grand. C’est pourquoi nous allons déménager dans de nouveaux locaux cinq fois plus grands où nous aurons des lignes de 80 m de long ! Nous pourrons ainsi produire cinq fois plus de machines dès 2022. Nous avons également saisi cette occasion pour nous rapprocher de la gare de Saint-Pierre-des-Corps afin d’être plus facilement accessibles pour nos clients et collaborateurs. C’est un facteur d’attractivité supplémentaire, d’autant plus important que, si nous employons aujourd’hui une vingtaine de collaborateurs, avec ce nouveau site et les nouvelles capacités de production, nous espérons doubler les effectifs.

 

 

Pourquoi avoir souscrit un prêt participatif relance (PPR) pour financer votre projet ?

Fabrice Robert,
Cogérant de Lescuyer et Villeneuve

« La construction des bureaux, et notamment la partie électricité, a nécessité une rallonge financière. Pour ces compléments de travaux, nous avons sollicité un PPR auprès de BNP Paribas, notre banque principale qui avait par ailleurs financé nos locaux. Le principal intérêt de ce crédit est le différé de quatre ans, qui permet de se donner du temps d’amortir la dette PGE, puis de rembourser la dette PPR. Nous avons été le premier client de BNP à bénéficier d’un PPR ! Pour autant, l’opération a été rapide et s’est déroulée sans accroc. »

Quels sont les atouts et grandes caractéristiques du PPR ?

Jennifer Dubois, chargée d’affaires BNP Paribas de Lescuyer et Villeneuve : l’enjeu du PPR est de soutenir le rebond des PME et ETI, sans obérer leurs capacités de financement pour les prochaines années. Sur la base d’un plan d’investissement, il a pour but de financer des projets de croissance mais aussi de transformation écologique ou numérique qui ont pu naître ou se confirmer dans le contexte de la Covid-19. J’ajouterais aux avantages déjà évoqués qu’aucune garantie n’est demandée ni aux dirigeants, ni aux entreprises : dès la mise à disposition du PPR, 90% de l’encours prêté est transféré au Fonds PPR, lui même abondé par différents investisseurs institutionnels.

La sortie de crise est source d’opportunités. Il faut savoir les saisir ! N’hésitez pas à nous faire part de vos projets, nous saurons être réactifs ! 

La sortie de crise est source d’opportunités

Albert Schinasi, dirigeant de General Industries

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise et vos ambitions ?

Albert Schinasi, dirigeant de General Industries : l’entreprise a été créée en 1987, initialement dans le secteur du négoce international de matières premières déclassées (plastiques et caoutchoucs non vulcanisés). Ces dernières années, nous menons une stratégie de diversification ambitieuse.

 

Au début des années 90, nous nous sommes développés sur le créneau du négoce de déchets plastiques en réponse à la forte demande chinoise. Mais, il y a cinq ans environ, la Chine, où nous réalisions la moitié de notre chiffre d’affaires, a fermé ses portes aux déchets classés sous le code douanier 3915 (déchets, rognures et débris de matières plastiques). La seule façon de vendre cette marchandise est de la transformer en billes de plastique régénéré; ce que nous avons fait grâce à un accord avec un industriel dubaïote. Lors de l’incendie de cette usine, nous avons été obligés de trouver un plan B. En parallèle, depuis le 1er janvier 2021, la convention de Bâle interdit l’exportation des déchets de toutes origines.

 

C’est pourquoi nous avons décidé de créer la société 1.08 Recyclage et d’investir dans une usine de recyclage des DEEE (déchets d'équipement électrique et électronique). Situé à Blyes dans l’Ain, le nouveau bâtiment s’étend sur 9 600 m2 sur un terrain de plus de 2 ha et sera équipé des meilleurs outils de recyclage. Opérationnelle dès juillet pour la production de granulés, l’usine devrait à terme pouvoir traiter quelque 25 000 t de déchets par an et générer ainsi 10 M€ de chiffre d’affaires. 

 

 

Pourquoi avoir souscrit un prêt participatif relance (PPR) pour financer votre projet ?

Albert Schinasi,
Président de General Industries

« Notre usine 1.08 est un projet ambitieux et… coûteux. L’achat et l’installation d’une extrudeuse, par exemple, représente un investissement de 2 M€ ! J’étudie donc toutes les pistes de financement. J’ai découvert le PPR lors d’un webinar organisé par BNP Paribas. Ce qui m’a intéressé dans ce financement, c’est le différé de remboursement en capital de quatre ans. Ainsi l’investissement a le temps de fructifier avant de devoir rembourser la dette. »

Quels sont les atouts et grandes caractéristiques du PPR ?

Laurent Chevallier, chargé d’affaires BNP Paribas de General Industries : le PPR est une dette à long terme qui s’inscrit dans la palette de financements accessibles aux PME comme aux ETI. C’est un instrument au service des projets de croissance des entreprises. Il est sélectif, il ne s’applique pas à toutes les entreprises, mais il propose un cadre avantageux grâce au différé d’amortissement de quatre ans. Dans le cadre du projet de General Industries, le PPR nous a permis d’aller plus vite dans la prise de décision qu’avec d’autres modes de financement.

 

J’encourage les entreprises à ressortir leurs projets d’investissement de leurs tiroirs, à ne pas reporter leurs projets de développement, et à solliciter un PPR pour les financer. Plus que jamais, BNP Paribas est #LàPourVous !

Le différé de quatre ans : un avantage décisif