Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez...

  2. 2

    Dans quel but ?

  3. 3

    Pour quel objectif ?

recommencer
Prêt participatif relance : un financement pour les PME et ETI
Article précédent Prêt participatif relance : un financement pour les PME et ETI

Des enquêtes RH pour préserver votre capital humain

15/07/2021

La crise, le télétravail massif et le chômage partiel ont impacté les collaborateurs (désengagement, stress, isolement…). Les enquêtes et baromètres RH s’avèrent fort utiles pour poser un diagnostic sur d’éventuels problèmes sociaux et managériaux mais surtout pour prendre des décisions éclairées.

Crise et santé des collaborateurs : un contexte à risque

Quel que soit le secteur d’activité, la performance économique repose sur la satisfaction et l’engagement des collaborateurs.

 

Or, la crise de la Covid-19 a touché de plein fouet les collaborateurs et a, bien souvent, fragilisé le lien qui les unit à leur employeur. Télétravail, chômage partiel, incertitude économique… La situation est particulièrement anxiogène pour les salariés et impacte leur santé physique et mentale.

 

83% des représentants du personnel estiment que la crise a amplifié les risques psychosociaux liés en particulier au stress et à la surcharge de travail dans leur entreprise, met en exergue une étude du cabinet Syndex.

 

Or, les entreprises doivent être particulièrement vigilantes au regard de leur obligation générale de sécurité (article L. 4121-1 du Code du travail). Elles doivent prendre les mesures qui s’imposent pour protéger leurs salariés.

 

La situation est anxiogène pour les salariés

 

 

Enquête RH, outil de mesure précieux mais insuffisant à lui seul

Pourquoi mener des enquêtes et baromètres RH ?

 

L’une des bonnes pratiques consiste à mener des enquêtes auprès des collaborateurs. Ces sondages peuvent servir à mesurer et évaluer divers items : climat interne, engagement des collaborateurs, qualité de vie au travail (QVT), risques psychosociaux (RPS), qualité du système de management, communication interne…

 

Il convient de distinguer les enquêtes, qui sont menées de manière ponctuelle et donnent une photographie à un instant T, et les baromètres, qui s’inscrivent dans le temps permettant ainsi d’évaluer les progrès et l’impact des mesures mises en œuvre.

 

Les enquêtes RH constituent un bon moyen pour écouter la voix des employés, mettre le doigt sur des problématiques collectives et individuelles dans une moindre mesure, et trouver des solutions, car on ne peut améliorer que ce que l’on mesure !

Un bon moyen pour écouter la voix des employés

Enquêtes et baromètres sociaux : quelques bonnes pratiques

 

Informez les représentants du personnel de votre projet d’enquête et des objectifs poursuivis. Et pourquoi ne pas les impliquer ?

 

Pour collecter un maximum de réponses, communiquez en amont auprès des collaborateurs pour susciter leur adhésion. Ensuite, concevez des questionnaires courts, des questions simples (questions dichotomiques, à choix multiples…) et une formulation qui ne prête pas à interprétation. Veillez à récolter des verbatims grâce à une ou deux questions plus ouvertes. Pour rédiger vos questions, vous pouvez vous inspirer de modèles disponibles sur Internet, à l’image du baromètre QVT fourni par l’Aract Île-de-France. Soyez vigilant quant aux facteurs qui peuvent biaiser les réponses, comme l’heure, le jour de la semaine et le mois d’envoi du questionnaire.

 

Rassurez les collaborateurs sur la confidentialité de leurs réponses, notamment vis-à-vis de leur hiérarchie. Vous pouvez également opter pour l’anonymat, gage de feedbacks honnêtes.

 

Si le taux de participation est trop faible, les données seront inexploitables. Communiquez à nouveau sur l’intérêt de l’enquête et rassurez pour lever les dernières résistances et obtenir plus de réponses. Selon les questions, l’interprétation des résultats peut être délicate. Il peut alors être utile de compléter l’étude quantitative par des entretiens qualitatifs.

 

La fréquence (mensuelle, trimestrielle, annuelle…) des baromètres dépend de l’urgence et de l’importance des problématiques mais aussi de la capacité des équipes RH à traiter les résultats, à en tirer des enseignements et à mettre sur pied des plans d’action correctifs. Les sondages doivent être suivis d’actions concrètes sous peine de générer de la frustration et du mécontentement… ce qui serait bien sûr contreproductif !

 

Veillez donc à communiquer les résultats des enquêtes aux représentants du personnel et aux collaborateurs. Vous pouvez d’ailleurs les inviter à participer à l’élaboration des solutions : boîte à idées, ateliers de brainstorming, sondages...

 

Enfin, ne négligez pas l’étape de valorisation des mesures mises en œuvre !

 

Sachez qu’il existe des sites, logiciels et prestataires qui peuvent vous faciliter la conception et l’administration des questionnaires, l’analyse des résultats et même la préconisation d’actions à déployer.

 

Pour aller plus loin sur le sujet, vous pouvez consulter le Guide : Enquêtes auprès des salariés - Pratiques d'entreprises, publié par l’Orse (Observatoire de la responsabilité sociétale des entreprises).

Communiquez en amont auprès des collaborateurs