Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Trouvez votre solution
  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • Un gain de temps
  • La vigilance
  • Zoom sur le financement
  • le facteur humain
  • Se faire accompagner
Contactez-nous
Article précédent Tout savoir sur les nouvelles règles juridiques du recours au télétravail
Article suivant Chiffres, prévisions économiques et financières : 20 au 26 octobre 2017

Croissance externe : stratégie de développement adaptée à vos objectifs ?

05/11/2017

La stratégie de croissance par fusion-acquisition présente de nombreux avantages mais elle n’est pas sans risque. Avant de vous lancer dans ce projet hautement stratégique, il convient de vérifier que la croissance externe est bien adaptée à vos objectifs et à votre entreprise. Explications.

Pour se développer en 2018, 38% des PME et ETI françaises vont mener une opération de fusion-acquisition, selon une récente étude d’EY. Pour 20% des entreprises sondées le but est de se consolider et pour 18% de se diversifier. Mais ce ne sont pas les seules bonnes raisons pour lesquelles la croissance externe est une stratégie adaptée. Tout dépend de vos objectifs :

  • Vous souhaitez gagner des parts de marché en France et à l’étranger ? La croissance externe vous permet d’améliorer votre maillage territorial, et de pénétrer de nouveaux marchés à l’international.
  • La transformation de votre organisation est une priorité ? En vous appropriant un savoir-faire, une technologie ou un outil, vous pouvez vous diversifier, gagner en productivité ou encore prendre une longueur d’avance.
  • Vous ambitionnez d’améliorer votre compétitivité ? La croissance externe vous permet en effet d’atteindre une taille critique : en produisant plus, vous pourrez faire baisser vos coûts unitaires. Grâce aux économies d’échelle, vous améliorerez vos marges.
  • Vous désirez maîtriser et sécuriser votre approvisionnement ? Pourquoi ne pas faire l’acquisition d’un fournisseur stratégique ?

"38% des PME et ETI françaises vont mener une opération de fusion-acquisition"


38% des PME et ETI françaises vont mener une opération de fusion-acquisition

Un gain de temps

Certains de ces objectifs pourraient également être atteints par croissance organique ou interne. Or, ils s’atteignent plus rapidement par croissance externe. C’est d’ailleurs l’un de ses principaux avantages. Vous pouvez en effet vous appuyer sur un existant pour gagner du temps et mobiliser rapidement vos nouveaux moyens de production et compétences. Les synergies et la rationalisation des coûts sont souvent recherchées par ce biais.

Quoi qu’il en soit, la croissance externe est un projet qui nécessite de prendre ses précautions, afin de s’assurer que l’opération porte véritablement ses fruits. Il ne faut aucunement sous-estimer les écueils inhérents aux fusions-acquisitions.





La vigilance est de mise

Selon CroissancePlus association des entrepreneurs de croissance, les causes d’échec les plus courantes sont :

  • Une mauvaise identification de la part des acquéreurs des sources de création de valeur de l’entreprise achetée ;
  • Une mauvaise évaluation des risques ;
  • Une mauvaise hiérarchisation des priorités liées à l’intégration ;
  • Une mauvaise gestion du temps, avec une activité de la cible plus chronophage que prévu, qui laisse de côté l’activité principale.

Par ailleurs, l’une des principales difficultés consiste à trouver la société cible, celle qui répondra à tous vos critères. À chaque opportunité, il convient de bien évaluer les synergies attendues, qu’elles soient commerciales, financières ou d’exploitation, et de vérifier son adéquation avec les objectifs poursuivis (gain de parts de marché, etc.). Le risque est de ne pas transformer l’investissement en création de valeur.




Zoom sur le financement

Le coût de l’opération peut également constituer un autre obstacle. D’une part, il s’agit de bien évaluer le prix de la cible. Payer le prix fort pourrait hypothéquer les chances de réussite. Préalablement à l’acquisition, vous devrez réaliser des dues diligences (audits portant sur la situation financière, comptable, juridique, fiscale, sociale et stratégique de l’entreprise convoitée) et examiner la revue des engagements hors bilan. Cette analyse va vous donner une photographie à instant T des forces et faiblesses (commerciales, opérationnelles, technologiques, stratégiques…) de la cible et vous permettre d’arbitrer.

De l’autre, il s’agit de trouver le montage juridique et financier adapté à vos besoins.

Le couple "autofinancement et crédit bancaire" constitue le mode de financement des acquisitions le plus souvent employé par les entreprises (48%), selon une enquête du cabinet Denjean & Associés. À noter que, dans ce cadre, la technique du LBO (leveraged buy-out) peut être utilisée : c’est alors le cash-flow versé par la société achetée qui assure le remboursement de la dette.

Toujours selon cette étude, moins d’un quart des sociétés ayant réalisé un rachat au cours des six dernières années ont choisi de financer cet investissement en faisant entrer de nouveaux investisseurs à leur capital.

Il faut reconnaître que le champ des possibles en matière de financements est très ouvert. Des montages financiers spécifiques peuvent être étudiés. Par exemple, BNP Paribas propose un financement innovant, particulièrement adapté à cette stratégie : Financement+.

Ce financement combine un prêt bancaire (5 à 7 ans amortissable) et un prêt long terme accordé par un fonds de dettes (7 à 10 ans amortissable différé ou in-fine).




Prendre en compte le facteur humain

Enfin, l’intégration de la société cible nécessite une préparation sans faille. Il est notamment indispensable d’anticiper les conséquences d’une fusion-acquisition, que ce soit au niveau organisationnel et RH. Vous devrez prêter une attention toute particulière au facteur humain, a fortiori à l’international. Les paramètres RH post-opération (différences de culture d’entreprise, climat anxiogène, fuite des talents et des compétences, etc.) sont souvent négligés par les entreprises. Pourtant, les collaborateurs font partie intégrante de l’équation. À ce titre, ils constituent un facteur-clé de réussite.

L’unification en termes de culture ne correspond qu’à la partie émergée de l’iceberg. Il est également nécessaire d’étudier de près l’harmonisation des process, des politiques (commerciale, RH, salariale, gouvernance, etc.) et des outils informatiques : ces freins peuvent parfois s’avérer insurmontables, fort coûteux ou très longs, retardant d’autant le retour sur investissement.




Se faire accompagner

Face à la complexité de l’opération, de la recherche de la cible à son intégration, en passant par son évaluation et à la négociation, il peut être opportun de se faire accompagner. De quoi gagner du temps et éviter certains écueils. Mais, vers qui se tourner ? Selon l’étude du cabinet Denjean & Associés, les acquéreurs s’appuient en priorité sur des avocats d’affaires, des experts-comptables et des banques généralistes.

BNP Paribas peut effectivement, grâce à l’expertise de ses spécialistes, vous accompagner à toutes les étapes de votre projet de croissance externe.

Outre les conseils et l’élaboration du montage financier, BNP Paribas peut vous assister en :

  • évaluant l’entreprise ciblée après audit ;
  • étudiant tous les aspects financiers et juridiques liés à ce rapprochement ;
  • analysant l’impact de cette acquisition sur votre entreprise.

Pour tout renseignement, prenez contact avec votre chargé d'affaires BNP Paribas.


Nous vous recommandons également
ARticle
PME : 4 étapes pour financer votre croissance

Quelle source de financement choisir pour assurer son développement et faire fructifier son activité ? Eléments de réponse.

Article
IMPACT Investing Tour

L’IMPACT Investing Tour : un événement incontournable partout en France dédié aux financements des Entrepreneurs Sociaux.

Article
Culture d’entreprise – Performance entreprise

Véritable atout stratégique d’une entreprise, la culture d’entreprise vous permet de gagner en performance.