Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez...

  2. 2

    Dans quel but ?

  3. 3

    Pour quel objectif ?

recommencer
Véhicules propres : l’extension des ZFE met la pression
Article précédent Véhicules propres : l’extension des ZFE met la pression
Faire le diagnostic de sa maturité digitale
Article suivant Faire le diagnostic de sa maturité digitale

Accélérez votre développement à l’international

16/09/2021

L’import / export reprend des couleurs ! Or, pour tirer le meilleur parti de la mondialisation et pérenniser sa stratégie de développement international, l’accompagnement est un ingrédient essentiel. Le point avec Jean-Marie Fabre, responsable Commerce International chez BNP Paribas.

Quelle est la situation des entreprises françaises à l’international ?

Jean-Marie Fabre : après une année 2020 en berne, marquée par une très importante baisse des exportations par rapport à 2019 (-15,9% pour les biens et -17,7% pour les services selon le gouvernement), l’année 2021 s’annonce logiquement sous de meilleurs auspices. Que ce soit du côté des exportations ou des importations, le retour à la normale est proche. À en croire les Douanes, en juin 2021, les exportations tricolores ont retrouvé 95% de leur niveau moyen de 2019, contre 99% pour les importations.

 

Sur le terrain, en matière de recherches d’implantations, nous constatons un surcroît d’intérêt pour l’international de proximité, c’est-à-dire l’Europe de l’Ouest, conséquence prévisible des désordres générés dans la supply chain par la pandémie. Les entreprises entament en effet des réflexions sur leur stratégie en matière d’approvisionnement, pour sécuriser leurs stocks et limiter leur dépendance vis-à-vis de la Chine.

Les entreprises repensent leur approvisionnement

 

 

 

Est-ce le bon moment pour (re)partir à la conquête de l’international ?

Jean-Marie Fabre : même si certaines entreprises ont pu être échaudées par l’épisode du 1er confinement, le timing me semble effectivement bon compte tenu notamment des politiques de relance adoptées par la plupart des pays ! D’autant que les différents plans de relance font la part belle à des secteurs dans lesquels les entreprises françaises excellent : infrastructures, énergies renouvelables, etc.

 

Selon Euler Hermes, les perspectives sont prometteuses : +8% en volume pour les exportations françaises de biens et services en 2021 et +5,7% en 2022. La demande additionnelle adressée aux exportateurs français devrait croître de 59 Mds€ en 2021 puis de 47 Mds€ en 2022. L’étude souligne que ces opportunités sont principalement situées en Allemagne, en Belgique, en Espagne, aux États-Unis et en Chine et notamment dans les secteurs des équipements de transport, de l’agroalimentaire et de la pharmacie.

 

Il est certain que l’Europe de l’Ouest, y compris le Royaume-Uni, l’Asie du Sud-Est (Chine, Hong Kong, Corée du Sud…) et les États-Unis restent des zones à fort potentiel pour commercer dans un cadre sécurisant et facilement sécurisable. Le Brésil et les pays du Golfe offrent également de belles perspectives pour les entreprises tricolores. Typiquement, les pays du Golfe (Émirats arabes unis, Koweït, Qatar…), de par leur distance notamment culturelle, peuvent sembler complexes à aborder. Pourtant, ces marchés, dynamiques, sont accessibles pour les entreprises françaises et les risques peuvent être minimisés en étant accompagnées.

 

 

 

Jean-Marie Fabre,
responsable Commerce International chez BNP Paribas.

« Il y a près de 200 pays dans le monde et presque autant de manières de commercer. L’international ne s’improvise pas et nécessite à la fois de bâtir une stratégie et d’y consacrer un minimum de moyens pour en faire un réel relais de croissance pérenne pour l’entreprise. C’est pourquoi se faire accompagner par des spécialistes est un facteur clé de succès. »

Pourquoi choisir BNP Paribas pour sécuriser, démarrer ou accélérer son développement international ?

Jean-Marie Fabre : en France, les entreprises ont la chance de pouvoir compter sur un écosystème particulièrement riche en matière d’aide au développement international. Dans ce contexte, on peut légitimement se demander pourquoi se faire accompagner par sa banque et en particulier par BNP Paribas ? Premièrement, la banque joue un rôle de tiers-confiance dans une relation exportateur - importateur où la confiance est un ingrédient indispensable. Ensuite, BNP Paribas se démarque par son implantation physique de longue date dans 70 pays et la qualité de sa signature mondialement reconnue. À titre d’exemple, sur les 200 000 collaborateurs du groupe, 70% travaillent à l’étranger. Cette présence et ce maillage nous garantissent une connaissance fine et pointue des marchés sur lesquels nous accompagnons nos clients, quels que soient leurs besoins, leur taille et leur maturité à l’international.

 

Se faire accompagner par BNP Paribas permet de sécuriser ses opérations de développement international sur le plan financier mais aussi au niveau réputationnel au regard des risques de conformité et de RSE.

L’accompagnement est gage de sécurité

Concrètement, quels services proposez-vous aux entreprises ?

Jean-Marie Fabre : premièrement, nous fournissons de l’information actualisée et à haute valeur ajoutée sur notre plateforme Web Trade Solutions, www.tradesolutions.bnpparibas.com. Toutes les entreprises, qu’elles soient clientes de BNP Paribas ou non, peuvent s’y connecter gratuitement et obtenir de précieuses données et études pour nourrir leurs réflexions et leur stratégie : agenda des salons professionnels, marchés porteurs pour leurs biens et services, estimation des droits de douanes, normes, réglementations, taxes, cadre juridique et pratiques des affaires de chaque pays…

 

Ensuite, nous proposons un accompagnement sur mesure à nos entreprises clientes afin de définir, de structurer, de déployer et de sécuriser leur stratégie à l’international, tant à l’import qu’à l’export.

 

D’une part, l’équipe d’experts de Trade Development accompagne les entreprises dans la recherche de débouchés sur les marchés étrangers mais aussi dans la concrétisation de leurs projets d’implantation. Elle peut également les mettre en relation avec des professionnels locaux de confiance (experts-comptables, avocats, consultants…).

 

D’autre part, pour tous les aspects liés au financement et à la sécurisation de leurs opérations à l’international (garanties de marché comme les lettres de crédit stand by - SLBC, crédit documentaire, couverture du risque de change…), nos clients peuvent s’appuyer sur l’expertise de nos chargés d’affaires dédiés au commerce international, présents en proximité dans chaque région, en métropole comme en Outre-mer. 

 

 

 

Quel conseil donneriez-vous aux entreprises en conclusion ?

Jean-Marie Fabre : associez votre chargé d’affaires commerce international le plus en amont possible de vos projets internationaux. Son expérience et son expertise vous permettront d’éviter certains écueils pour les termes négociés dans vos contrats commerciaux export comme import. Anticiper est toujours préférable, car il est ensuite difficile de revenir en arrière avec son client ou son fournisseur.