Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Trouvez votre solution
  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • Croissance de l'entreprise
  • sources de financements
  • Choisir les bons partenaires
  • Stratégie de financement
Contactez-nous
Article précédent Immobilier d’entreprise en Ile-de-France : une bonne dynamique
Article suivant Le « Brexit » force-t-il la Banque d’Angleterre à agir ?

PME : les 4 étapes pour financer votre croissance

07/09/2016

Tout dirigeant de PME se pose un jour cette question cruciale : comment trouver les fonds nécessaires pour accompagner le développement de ma société ? Dette bancaire, dette privée, dette mezzanine ou augmentation de capital, il est essentiel de bien structurer sa démarche, car elle impactera l’activité à court, moyen et long terme. Décryptage.

Croissance organique, croissance externe ou investissement marginal ?

Partir à la conquête d’un nouveau marché, racheter un concurrent ou construire une nouvelle unité de production, voici autant d’exemples d’investissements d’envergure dont l’impact sur l’entreprise peut se faire sentir sur plusieurs années. Avant de se poser la question du « financeur », il est donc primordial de définir précisément son projet en se posant les bonnes questions : quelle envergure, quel montant, quelle capacité de remboursement, quelle rentabilité attendue ?

Autre point essentiel, la gouvernance : le type de financement choisi aura un impact sur la structure financière de l’entreprise et, éventuellement, sur sa gouvernance. En effet, une levée de fonds ou un emprunt bancaire n’auront pas les mêmes répercussions sur le bilan comptable et le capital de la société. Que vous optiez pour une solution en particulier ou pour un mix de plusieurs, la décision finale doit donc bien prendre en compte cette dimension.

Identifiez les différentes sources de financements possibles

Une fois les besoins et aspirations de l’entreprise précisément définis, plusieurs options de financement s’offrent à vous :

  • La dette bancaire : avec ses taux actuels particulièrement attractifs (environ 2,5 % pour les prêts amortissables et 3,5 % pour les emprunts in fine), elle reste la solution la plus prisée pour financer un investissement. Fin mai 2016, le montant total des crédits octroyés aux TPE et PME en France s’élevait à 378,7 milliards d’euros1 sur un an, en hausse de 2,5 % par rapport à 2015. Au total, plus de 1 million d’entreprises ont eu recours à l’emprunt bancaire sur la période.
  •  
  • La dette privée : l’entreprise peut choisir d’emprunter auprès d’un établissement non bancaire. Le dirigeant d’une entreprise qui démarre par exemple aura tendance à se tourner vers ses proches (le « love money ») pour renforcer une structure financière. Il peut aussi opter pour le crowdfunding, une solution plus coûteuse mais qui lui permet de diversifier ses sources de financement. Par ailleurs, la dette obligataire est assez peu accessible aux PME. L'opération nécessite un certain formalisme auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Les obligations devront être souscrites par des institutions financières ou des personnes physiques. Comme pour un prêt bancaire, les obligations émises n’ont pas d’effet sur la structure du capital et constituent une quote-part de dette financière. Généralement plus onéreux (4 à 4,5 % environ), l’emprunt obligataire est particulièrement intéressant pour compléter des prêts bancaires dans des projets de grande envergure. Consciente de la difficulté pour les PME, BNP Paribas lance une initiative unique pour financer leurs projets ambitieux. En effet, BNP Paribas a créé un fonds dédié détenu par des investisseurs institutionnels. Ce dispositif permet de proposer une solution de financement avec deux tranches contractuellement unifiées : un prêt du fonds à long terme remboursable in fine et un prêt bancaire classique à moyen terme amortissable. Découvrez ce nouveau dispositif de financement en faveur des PME !
  •  
  • La dette mezzanine : on la trouve le plus souvent dans des opérations de LBO (« Leverage Buy Out ») ou de rachat d’une entreprise par l’intermédiaire d’une holding pour des montants relativement importants. Octroyée par les banques ou par des investisseurs spécialisés, la dette mezzanine permet de boucler un plan de financement en repoussant l’échéancier des remboursements car celle-ci ne se rembourse qu’une fois les dettes prioritaires, dites dettes seniors, soldées. Cette solution se révèle plus coûteuse (entre 11 et 13 %) parce que le prêteur encourt un plus grand risque. Ce dernier peut d’ailleurs exiger dans certains cas l’octroi de bons de souscription d’actions en plus de la rémunération de son prêt.
  •  
  • L’augmentation de capital : la levée de fonds permet de renforcer le niveau des fonds propres d’une entreprise et se traduit, en contrepartie, par une dilution du capital avec l’arrivée de nouveaux actionnaires. Ceux-ci peuvent êtres des proches de l’entreprise qui ont choisi d’investir dans la société, des fonds d’investissement ou des tiers lorsque l’entreprise opte pour l'introduction en Bourse. Une décision difficile à prendre dans une PME où le dirigeant est généralement l’actionnaire historiquement majoritaire, mais qui peut s’avérer indispensable pour grandir sereinement ou pour préparer une transmission en douceur avant de partir en retraite, par exemple.

Aussi diverses que variées, chacune de ces options correspond à un projet bien particulier. Dans tous les cas, n’hésitez pas à faire appel à votre conseiller qui saura vous éclairer au mieux, afin de vous aider à faire le choix le plus approprié.

"Chacune de ces options correspond à un projet bien particulier"






Chacune de ces options correspond à un projet bien particulier

Choisir les bons partenaires

Votre projet est défini ? Le choix de financement également ? L’heure est venue de choisir le bon partenaire, une étape particulièrement cruciale pour le dirigeant comme pour l’entreprise.

Qu’il s’agisse d’un fonds d’investissements, d’une institution publique, ou d’une banque, il convient de bien prendre connaissance des rôles que ce nouvel allié jouera dans le projet de financement et dans la société en général.

Une fois le ou les partenaires sélectionnés, reste à le(s) convaincre d’investir. Pour y parvenir, le dirigeant doit préparer avec attention les documents nécessaires et peaufiner ses arguments afin de maximiser ses chances de succès.

Mettre en œuvre la stratégie de financement choisie

Dans la pratique, plusieurs actions doivent être menées à bien pour lancer efficacement le projet de financement. En particulier, une importante charge de travail devra être fournie en cas d’ouverture du capital à un ou plusieurs nouveaux actionnaires.

De nombreux documents juridiques, et souvent très techniques, doivent généralement être produits, dont un pacte d’actionnaires. Celui-ci revient sur les relations entre les différents actionnaires et les informe des modalités du partage du pouvoir (droit de vote, organisation et gestion de la société, composition du capital, etc.). Un document essentiel pour veiller à la bonne entente entre les actionnaires et prévenir tout conflit.





1Source : Fédération Bancaire Française (FBF)


Nous vous recommandons également
Article
Comment trouver un investisseur financier ?

Votre entreprise a un projet de développement, de réorganisation de capital ou de croissance externe ? Trouvez un investisseur financier !

Solution
Financerle développement de votre entreprise

Nos experts vous proposent des stratégies pour financer le développement organique ou externe de votre entreprise : fonds propres, introduction en bourse…