Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Trouvez votre solution
  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • Crédit désintermédié
  • Crédit long terme
  • Le financement mixte
Contactez-nous
Article précédent Investir dans un PEA ou un PEA PME-ETI : points d’attention pour les dirigeants d’entreprises
Article suivant Accélérez le paiement de vos factures grâce au Reverse Factoring

Financement bancaire ou fonds de dette ? Faut-il réellement choisir ?

06/04/2016

Un projet de croissance externe se profile et avec lui la question du financement à long terme de la cible. Désintermédiation bancaire, financements bancaires traditionnels, crédits syndiqués : que choisir ? SAS, une entreprise désireuse de conquérir le marché scandinave partage son expérience.

SAS est informée de la vente d’une entreprise de son secteur en Scandinavie. Pourquoi aller en Scandinavie ? La question devient vite : pourquoi pas ? SAS est confrontée à une croissance molle en France et dans les pays limitrophes.

Les équipes piétinent. C’est à ce moment que le Président est contacté pour l’acquisition d’une cible potentielle mise en vente par le fonds qui la possède.  Ce projet enthousiasme l’équipe dirigeante, quand bien même les synergies restent à identifier. Les actionnaires vont donner leur green light.​



Crédit désintermédié, banquier historique : vers qui se tourner ?

Un financement est nécessaire. A ce stade, pas question d’ouvrir davantage le capital. Ce sera donc de la dette. Le cadre est identifié et peut être résumé en deux points :

  • Les remboursements annuels seront limités à 50% du cash-flow libre, pour préserver l’autofinancement et disposer d’un amortisseur en cas de coup dur,
  • SAS a 3 banques principales, mais tout ce qui se dit sur les fonds de dettes et la désintermédiation du crédit bancaire l’interpelle : ces derniers seront consultés sur le financement du projet.

A trois semaines de l’entrée en exclusivité, SAS n’a pas arrêté sa décision :

  • S’appuyer sur ses seuls partenaires historiques ?
  • Les mettre en concurrence avec les nouveaux acteurs du financement des entreprises ? Faire du bilatéral ?
  • Mettre en musique un syndicat de prêteurs où tout ce beau monde cohabiterait ?

Son choix se portera, au final, sur une mise en cohabitation de prêteurs diversifiés, dans un jeu collectif.



Crédit long terme : le choix des modalités de remboursement

La cible scandinave est saine. Mais le marché français comme les marchés nordiques ont présenté beaucoup de volatilité entre 2010 et 2015. Et les finances de la cible ont déjà été bien optimisées. A 6 fois l’EBITDA1 comme prix d’acquisition, si 2016 ou 2017 s’avéraient médiocres, SAS juge préférable d’être en dialogue partagé et ouvert avec plusieurs prêteurs, avec, en quelque sorte, les anciens et les modernes autour d’une même table, pour gérer la situation.

Par conséquent, deux décisions structurantes vont être prises :

  • SAS va négocier la composante in fine du crédit bancaire de sorte à modérer le stress de l’in fine chez les banques : seule la moitié des 10 M d’€ d’in fine seront recherchés auprès des banques, soit 25% du financement global,
  • SAS va en conséquence ouvrir son bilan à un fonds de dette, mais sous format « prêt » et non « obligataire » afin d’obtenir un alignement complet des termes et conditions des financements entre prêteurs, avec un contrat de financement global unique.

Le financement mixte : quels avantages pour l’entreprise ?

Ce conte scandinave donne quelques repères qui font aujourd’hui le succès de ce que le marché de la dette nomme « les financements mixtes », qui mixent de la dette bancaire et de la dette désintermédiée. En mariant des prêteurs bancaires, soucieux de la relation de (très) long terme avec leurs clients, et des prêteurs de type asset managers, avant tout intéressés par la stabilité du couple rendement/ risques de leurs placements, et en créant des liens contractuels forts entre ces deux familles de prêteurs de l’économie, les entreprises bénéficient du meilleur de chaque monde.



  • 1. Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortization. L’EBITDA met en évidence le profit généré par l’activité indépendamment des conditions de son financement (les charges financières), des contraintes fiscales (impôts et taxes), et du renouvellement de l’outil d’exploitation (amortissements).