Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez...

  2. 2

    Dans quel but ?

  3. 3

    Pour quel objectif ?

recommencer
Une parade efficace à la fraude au fournisseur
Article précédent Une parade efficace à la fraude au fournisseur
RSE : zoom sur le financement à impact positif
Article suivant RSE : zoom sur le financement à impact positif

Lease back : une solution rapide pour renforcer votre trésorerie

06/11/2020

Pour disposer rapidement de fonds, avez-vous pensé au lease back ? Cette solution permet de refinancer des actifs dont l’entreprise est propriétaire. Découvrez les avantages et le fonctionnement de ce financement qui gagne à être mieux connu.

Qu’est-ce que le lease back ?

Le concept du lease back, ou cession-bail, est très simple : cela consiste à céder un bien à usage professionnel possédé par l’entreprise et à le conserver en location pour une période déterminée, moyennant le versement d’un loyer.

 

Le leaser commence par déterminer les actifs éligibles au regard des factures d’origine, évalue la valeur des actifs (valeur du marché ou valeur nette comptable, selon les biens), puis le dossier est examiné par le comité de crédit. Une fois le dossier accepté et le contrat signé, l’entreprise émet une facture de cession, et la location prend le relais. Le contrat de cession bail s’accompagne éventuellement d’une option d’achat permettant à l’entreprise de redevenir propriétaire du bien au terme du bail, si elle le souhaite.

Céder un bien tout en le conservant en location

Avantages du lease back

« Le lease back est une solution de financement relativement peu connue, signale Audrey Joulia, country manager France chez BNP Paribas 3 Step IT. Pourtant les avantages sont nombreux. Le premier d’entre eux est financier : grâce au lease back, les entreprises disposent ainsi d’un gain de trésorerie immédiat tout en conservant l’usage des biens cédés. » 

À noter que l’entretien et l’assurance incombent au locataire.

 

 

 

Audrey Joulia,
Country manager France chez BNP Paribas 3 Step IT

« Le lease back est une solution intéressante pour les entreprises financièrement saines qui ont une trésorerie tendue ou qui ont besoin de financer un projet stratégique par exemple. Elle permet de rééquilibrer le bilan en n’augmentant pas le niveau d’endettement de l’entreprise. Elle permet également de lisser les charges dans le temps, charges qui sont déductibles du résultat. »

Un dispositif n’augmentant pas l’endettement

Quels actifs sont concernés par le lease back ?

Les biens cédés peuvent être de diverses natures :

  • Actifs immobiliers (bureaux, entrepôts, hôtels, commerces…),
  • actifs roulants (automobiles, véhicules utilitaires, camions, machines agricoles…),
  • actifs numériques (ordinateurs, imprimantes, serveurs, téléphones, logiciels…),
  • actifs industriels (machines de production, équipements logistiques, matériels de transport, outils de BTP…).

Zoom sur le lease back ou la cession-bail d’actifs numériques

Pour le lease back ou la cession-bail de biens numériques, plus les actifs sont récents, plus leur valeur est forte : « en cession-bail, s’ils sont cédés sur le même exercice que leur achat initial, sans avoir été amortis comptablement, ils sont même rachetés à leur valeur d’origine », explique Audrey Joulia.

 

La durée du contrat est généralement calquée sur la durée d’usage, c’est-à-dire entre 3 et 5 ans pour les biens numériques. « Ce qui permet d’anticiper la rotation technologique, souligne Audrey Joulia. À la fin du bail, les entreprises ont la possibilité de racheter leurs actifs pour un montant symbolique. C’est ce qui se passe dans 99 % des cas. »

 

Pour les sociétés qui renoncent à lever l’option d’achat, BNP Paribas 3 Step IT se charge de collecter les équipements et de leur donner une seconde vie sur le marché de l’occasion, le tout dans une démarche durable et responsable.

 

« Chez BNP Paribas 3 Step IT, ce type de contrat peut être mis en place très rapidement, ajoute Audrey Joulia. Nous contacter en novembre pour une mise en œuvre sur l’exercice en cours est encore tout à fait possible. »