Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Trouvez votre solution
  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • volatilité des marchés
  • écart de taux  : explications
  • Hausse des taux aux USA
  • économie réelle : signaux positifs
Contactez-nous
Article précédent Tiers lieux et espaces de coworking
Article suivant Holding animatrice de groupe

Volatilité des marchés financiers

04/06/2015

Les marchés financiers ont été particulièrement volatils depuis fin avril, brouillant ainsi les enseignements économiques à tirer.

Volatilité des marchés financiers : quelles interprétations ?


Avril 2015 entrera dans les annales comme le mois qui a vu le rendement du Bund1 descendre en-dessous de 0,10%. Ce mouvement, suivi début juin d'une hausse spectaculaire autour de 1,00%, a été accompagné d'une très forte volatilité, y compris en intra-journalier.
En théorie, cette dynamique peut être le signe que les investisseurs anticipent un rebond de l'activité, une accélération de l'inflation, voire même la perspective, lointaine il est vrai, d'une remontée du taux de refinancement de la BCE.

Cette interprétation n'est qu'en partie exacte : certes, dans la zone euro la reprise se confirme, mais la hausse de l'inflation prendra du temps et les taux officiels resteront encore durablement inchangés. En outre, elle ne justifie pas l'ampleur du mouvement.  Le président de la BCE a récemment insisté sur ce point devant le Parlement européen, et a dit suivre de près l'impact éventuel de ces développements sur l'efficacité de la politique monétaire (assouplissement quantitatif), laissant entendre une volonté d'intervenir si nécessaire.

Hausse de l'écart de taux entre l'Europe du Sud et l'Allemagne : quelles explications ?


L'augmentation de l'écart de taux entre d'un côté l'Italie et l'Espagne, et de l'autre côté l'Allemagne, a suscité beaucoup de nervosité parmi les opérateurs. Là encore, il convient de bien interpréter. Cette dynamique reflète, ainsi, plus la contagion de l'incertitude grecque qu'une détérioration de l'environnement économique dans ces pays, même si en Espagne les récentes élections locales et régionales ont transformé le paysage politique. Toutefois, cette situation ne justifie pas une telle remontée des spreads2

Hausse à venir des taux officiels aux Etats-Unis,  entre attente et appréhension


Nous pouvons, par ailleurs, nous attendre à davantage de bruit, dans les prochains mois, à l'approche du premier resserrement monétaire américain de ce cycle (décision qui selon nous devrait intervenir au mois de septembre). Il s'agira de la hausse des taux officiels la plus attendue dans l'histoire des banques centrales. Les opérateurs l'attendent malgré tout avec beaucoup d'appréhension, s'agissant de l'entrée dans une nouvelle ère monétaire avec un taux des Fed funds3 qui, pour la première fois depuis fin 2008, s'éloigne des 0%...

Economie réelle en zone euro : des signaux positifs


En conclusion, si les marchés financiers envoient des signaux complexes et parfois contradictoires, les enquêtes de conjoncture et les chiffres d'activité sont clairs : dans la zone euro, la reprise se poursuivra et nos prévisions tablent sur une croissance du PIB de 1,6% (pour la France + 1,2%). Aux Etats-Unis, la croissance s'accélérera après un premier trimestre décevant. Pour le reste de l'année, elle devrait dépasser les 3% en rythme annualisé. De telles performances permettent d'entendre le bruit des marchés avec une certaine sérénité.

1 Obligation d'État allemande (équivalent de l'OAT française)
2 Ecart entre le taux de rentabilité actuariel d'une obligation d'un pays donné et celui d'un autre pays (typiquement l'Allemagne, qui sert comme référence). Le spread est d'autant plus faible que la solvabilité de l'émetteur est perçue comme bonne. 
3 Le taux officiel fixé par la Réserve fédérale américaine dans le cadre de sa politique monétaire.

William DE VIJLDER

William DE VIJLDER

Directeur de la Recherche économique
de BNP PARIBAS

Nous vous recommandons également
sur le web
Le portail des Etudes Economiques - BNP Paribas

Toute l'information sur l'économie internationale. Retrouvez les analyses, commentaires, articles et vidéos des Etudes Economiques.

sur le web
Eco Blog : décryptage de l'économie internationale

William de Vijlder, Directeur de La Recherche Economique de BNP Paribas partage son expertise sur son blog. Retrouvez ses publications, vidéos…