Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Trouvez votre solution
  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez-nous
  • Conséquences sur les marchés
  • retournement possible ?
  • Un impact sur la BCE ?
Contactez-nous
Article précédent Comment construire un business plan et le présenter ? Nos conseils.
Article suivant La blockchain, innovation dans la sécurisation des transactions en ligne

La réaction du marché américain au lendemain des élections aux Etats-Unis

06/12/2016

Après la surprise et l’incertitude engendrées par les résultats des élections américaines, que présage la mise en place du programme de Donald Trump sur les marchés boursiers américains et européens ?

Le résultat des élections américaines a eu des conséquences majeures sur l’ensemble des marchés financiers. Comment l’expliquer ?

La réaction des marchés financiers s’est déroulée en deux temps, séparés de seulement quelques heures. Lorsqu’il est devenu très probable que Donald Trump remporte des Etats clés pour l’élection présidentielle, cela a déclenché une très forte réaction des marchés pour deux raisons : la surprise du résultat et l’incertitude engendrée par celui-ci. 

Les marchés des actions asiatiques, ouverts à ce moment, ont chuté fortement ; le dollar s’est affaibli rapidement, les rendements des obligations souveraines américaines et européennes ont baissé sensiblement. Enfin, certaines devises émergentes, telles que le Peso mexicain, se sont effondrées. Ce mouvement global, extrêmement rapide, s’est accompagné d’une hausse brutale des indicateurs de volatilité.

Quelques heures seulement après, lorsque la victoire de Donald Trump a été rendue quasi officielle à la suite de la reconnaissance par Hilary Clinton de sa défaite, il y a eu un brutal retournement, quasi général, des mouvements initiaux. De fait, le programme économique du futur président américain est centré sur une politique budgétaire très expansionniste et un repli en matière d’échanges internationaux.

Si l’essentiel du programme est mis en place progressivement dès le premier trimestre 2017, la relance budgétaire devrait se traduire par une croissance et une inflation plus élevée, un déficit budgétaire largement creusé, et un repli des échanges internationaux au détriment, au moins au début, de la croissance des principaux partenaires économiques des Etats-Unis.

Dans ce contexte, on doit envisager un resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed) plus important et donc des taux d’intérêt américains sensiblement plus élevés, ainsi qu’une courbe des taux plus pentue. Cela devrait renforcer le dollar. Les devises des principaux partenaires économiques pourraient être les plus affectées.

Ce repositionnement des marchés est-il aujourd’hui achevé, peut-il aller plus loin, ou existe-t-il un risque de retournement ?

A l’heure actuelle, il est difficile d’estimer le degré de mise en pratique du programme électoral de Donal Trump. Le marché intègre seulement deux hausses des taux directeurs de la Fed de 0,25 % d’ici à la fin de 2017. Cela n’est que très peu différent de ce qui était anticipé avant l’élection.

De ce point de vue, on peut considérer que la réaction des marchés a été jusqu’à présent assez limitée. Les mouvements récents pourraient donc se prolonger. La mise en place progressive de la future administration, les propos du futur président, ainsi que les prochaines décisions et commentaires de la Réserve fédérale auront un impact important sur la poursuite et l’amplitude du mouvement en cours.

Les mouvements récents vont-ils impacter les décisions à venir de la BCE ?

A court terme, la Banque centrale européenne (BCE) ne devrait pas déterminer ses décisions en conséquence de l’élection américaine et de ses répercussions sur les marchés. Les dernières prises de parole de membres de la BCE sont assez claires à ce sujet.

En revanche, il est probable que les conséquences à moyen terme de la politique économique américaine, en particulier sur la croissance et l’inflation mondiale, pourraient peser sur la politique monétaire européenne. Mais il faudra attendre au moins la fin du premier semestre 2017 pour en appréhender les premiers effets.

Nous vous recommandons également
Solution
Projet immobilier d'entreprise

Vous êtes utilisateur de locaux ou investisseur ? BNP Paribas Real Estate Transaction France vous accompagne dans vos projets immobiliers d’entreprise.

Sur le web
Le portail des études économiques de BNP

Actualités, publications, chiffres-clés, prévisions, retrouvez toutes les analyses de la direction des études économiques BNP Paribas