Trouvez votre solution

  1. 1

    Vous voulez...

  2. 2

    Dans quel but ?

  3. 3

    Pour quel objectif ?

recommencer
Suramortissement des investissements des entreprises
Article précédent Suramortissement des investissements des entreprises
L’Affacturage : solution pour financer l’exploitation et optimiser la gestion du poste clients de votre entreprise
Article suivant L’Affacturage : solution pour financer l’exploitation et optimiser la gestion du poste clients de votre entreprise

Croissance économique mondiale : un certain ralentissement

03/11/2015

La dernière publication de la FED parue dans le « livre beige »* est claire. La croissance se poursuit à un rythme modéré mais l’activité du secteur manufacturier ralentit. Les causes sont multiples : un dollar fort, la concurrence chinoise, le recul de l’investissement dans le secteur énergétique suite à la baisse des prix du pétrole.

Ralentissement du secteur industriel dans de nombreux pays

La baisse de régime de l’économie chinoise et le ralentissement des pays émergents affectent les performances du secteur industriel dans de nombreux pays. Des éléments sectoriels influent également. La chute des budgets d’investissements dans le secteur de l’énergie aux Etats-Unis en fait partie.

Recul des exportations et de la production industrielle en zone euro

Ce recul est général, cependant, la France est une exception, la production industrielle a dépassé les attentes. Autre point positif: la hausse de l’indice de sentiment1 économique de l’Union européenne en septembre. Cette évolution a rassuré ceux qui craignaient l’impact de la dévaluation du yuan et la volatilité des bourses. Toutefois, au Japon, la production industrielle a baissé en juillet et en août.

Le secteur non-manufacturier résiste mieux

Aux Etats-Unis

L’exemple américain montre que le ralentissement du secteur manufacturier ne tire pas nécessairement vers le bas le reste de l’économie, sauf dans un environnement de récession. Or dans le contexte économique actuel ou proche, on ne peut pas parler de récession.

L’économie américaine devrait pouvoir continuer sur sa trajectoire de croissance pendant encore longtemps. En effet, les Etats-Unis ne connaissent pas de déséquilibres majeurs et frôlent le plein emploi. Par ailleurs, ils bénéficient de taux d’intérêt extrêmement bas et peuvent s’appuyer sur une banque centrale prudente.

En zone euro

La demande domestique devrait continuer de croître en zone euro. L’amélioration progressive du marché de l’emploi et les prix bas du pétrole soutiendront la consommation. L’investissement devrait s’améliorer au fur et à mesure que la reprise économique sera perçue comme durable. En revanche, la hausse de l’euro par rapport à la moyenne des devises des partenaires commerciaux est une mauvaise nouvelle les exportations.

Certes, la reprise devrait se poursuivre dans les pays développés. Nous avons néanmoins revu à la baisse nos perspectives de croissance. En cause :

  • le ralentissement en Chine et dans les pays émergents,
  • la hausse du dollar et de l’euro par rapport aux devises émergentes,
  • la montée des incertitudes qui risquent de peser sur l’investissement.

Dans les pays émergents, la révision à la baisse de la croissance est plus importante. Les raisons sont multiples :

  • l’impact du ralentissement chinois qui touche de nombreux pays,
  • les effets induits de la chute des prix et des exportations de matières premières,
  • la baisse importante des devises émergentes.

Face à ces risques et incertitudes, les banques centrales joueront comme toujours un rôle important. Aux Etats-Unis, les marchés comptent sur la prudence de la Réserve fédérale, tandis qu’en Europe on s’attend à ce que la BCE donne un coup de pouce supplémentaire.

 

*Le livre beige est un rapport écrit de la Réserve fédérale américaine. Il fait l’objet de huit publications annuelles et contient les appréciations des agents locaux de la FED concernant le contexte économique de leur district.

1Sentiment des ménages et des entreprises par rapport aux développements et perspectives économiques.

William DE VIJLDER

William DE VIJLDER

Directeur de la Recherche économique
de BNP PARIBAS

Nous vous recommandons également
sur le web
Le portail des Etudes Economiques - BNP Paribas

Toute l'information sur l'économie internationale. Retrouvez les analyses, commentaires, articles et vidéos des Etudes Economiques.

sur le web
Eco Blog : décryptage de l'économie internationale

William de Vijlder, Directeur de La Recherche Economique de BNP Paribas partage son expertise sur son blog. Retrouvez ses publications, vidéos…