Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Trouvez votre solution
  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Contactez nous
  • Elections et politique monétaire
  • facteurs d'amélioration
  • nouvelles impulsions
  • faire face aux défis
Contactez nous
Article précédent Nouveautés fiscales 2015 : décryptage
Article suivant Baisse des prix en zone euros : quels impacts ?

Conjoncture économique 2015

02/01/2015

Conjoncture économique : éléments d'espoir. En ce début d'année, les marchés financiers ont été particulièrement volatils et ont alimenté un sentiment d'inconfort. Celui-ci risque de détourner l'attention d'un fait important : la conjoncture européenne devrait s'améliorer dans le courant de cette année.

Elections en Grèce et nouvelle politique monétaire de la Banque Centrale Européenne

Deux événements ont dominé les commentaires économiques récents dans la zone euro : les élections en Grèce et la perspective d'achats massifs de papier d'Etat par la Banque Centrale Européenne.

L'arrivée au pouvoir du parti Syriza change la donne. Reste à voir si son discours et celui des partenaires européens au sujet de la dette grecque resteront aussi fermes. Il est fort à parier que la nervosité monte avant qu'un accord satisfaisant ne soit trouvé. Quant à la BCE, le débat se concentre sur la capacité d'un programme d'assouplissement quantitatif à doper la croissance et l'inflation.

Quels sont les facteurs d'amélioration de la conjoncture européenne ?

Ces interrogations, aussi importantes qu'elles soient, risquent de détourner l'attention d'un fait important : la conjoncture européenne devrait s'améliorer dans le courant de cette année.Cette prévision se fonde sur quatre impulsions qui ont été données en 2014 et qui impacteront l'activité en 2015 :

  • La baisse des taux d'intérêt en 2014. Elle induit un impact favorable sur les finances publiques et une baisse du coût de financement des entreprises.
  • La baisse de l'euro se traduisant par un gain de compétitivité, surtout par rapport aux Etats-Unis mais aussi, dans une moindre mesure, vis-à-vis d'autres partenaires commerciaux.
  • Le passage réussi des banques à l'examen de la BCE sur la qualité de leurs actifs, ce qui ouvre la voie vers un regain de l'octroi de crédits.
  • La baisse du pétrole.

Les nouvelles impulsions attendues

A cet ensemble de facteurs, il faut ajouter de nouvelles impulsions. L'assouplissement quantitatif par la BCE poussera les investisseurs à prendre plus de risques, avec un impact favorable sur les entreprises qui se financent via le marché des capitaux. Il devrait aussi conduire à un nouveau glissement de l'euro par rapport au dollar.

Par ailleurs, la détermination de la BCE soutiendra le moral des ménages et des entreprises. La politique budgétaire qui, pendant des années a pesé sur la croissance, ne devrait plus avoir d'impact négatif.

La baisse importante des prix du pétrole augmente le pouvoir d'achat. L'économie américaine connait une croissance soutenue, ce qui offre des opportunités à nos exportations. Suffisamment d'éléments donc pour compter sur une meilleure orientation de la conjoncture européenne.

A quels défis devons-nous faire face à moyen terme ?

Cela devrait aussi permettre de mieux nous confronter aux défis de moyen terme, qui restent importants. L'inflation, même en corrigeant pour l'effet des produits énergétiques, restera très faible pendant plusieurs trimestres, en raison d'une utilisation insuffisante de l'appareil productif.

Le chômage restera élevé parce que les entreprises chercheront à répondre à la hausse de la demande pour leurs produits en augmentant la productivité. Le chômage et, en particulier, celui qui touche les jeunes, reste le défi de la politique économique.

Dans beaucoup de pays, dont la France, le déficit du secteur public reste trop élevé. Et puis il y a la politique structurelle. Avec une politique budgétaire qui n'offre pas de marge de manœuvre et une politique monétaire qui atteint ses limites, il est maintenant temps de se focaliser sur les facteurs qui peuvent donner un boost à l'esprit entrepreneurial.

William DE VIJLDER

Directeur de la Recherche économique
de BNP PARIBAS

Nous vous recommandons également
ARTICLE
Nouveautés fiscales 2015 : décryptage

Découvrez toute les nouveaux fiscales pour l'année 2015. Les attentes des contribuables aspirant à plus de stabilité fiscale semblent avoir été entendues.

article
Baisse des prix en zone euros : quels impacts ?

Découvrez pourquoi les prix baissent en zone euro. Quels impacts pour les entreprises ? Quelles anticipations pour demain?