Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Trouvez votre solution
  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer

Contactez-nous
  • motivations
  • REGLEMENTATION
Contactez-nous
Article suivant Zoom sur les nouveautés fiscales qui impactent les entreprises en 2018
Article suivant Chiffres, prévisions économiques et financières de décembre 2017

Pourquoi les entreprises accélèrent-elles leur transformation numérique ?

03/01/2018

Conscientes que le passage au numérique constitue un levier fort de croissance, les PME et ETI activent la cadence. S’il est nécessaire que le mouvement soit porté par la volonté stratégique du dirigeant, c’est désormais tout l’environnement des entreprises qui les incite aussi à cette mutation.

Passage au numérique : de nombreuses sources de motivation

Le rapport d’étude ACSEL publié en octobre 2017 démontre que 41% des entreprises ont désormais une stratégie numérique incarnée, pilotée par la direction contre seulement 28% en 2016. En un an le mouvement s’est notablement accéléré. Pas étonnant, lorsqu’on sait que 9 ETI sur 10 considèrent le numérique comme un moteur de croissance. Les motivations des chefs d’entreprises pour réaliser cette conversion sont multiples. Aux perspectives de gagner de nouveaux clients et marchés s’ajoutent celles de la réduction des coûts et de l’optimisation des process.

"9 ETI sur 10 considèrent le numérique comme un moteur de croissance"



9 ETI sur 10 considèrent le numérique comme un moteur de croissance

L’impact du numérique sur le chiffre d’affaires

En France, 7 personnes sur 10 achètent en ligne. Sur le 3ème trimestre 2017 les ventes sur internet progressent de 16% et, selon la FEVAD, le montant total des transactions en 2017 devrait atteindre 80 milliards d’euros.

Pourtant, la comparaison avec nos voisins européens révèle un décalage. Seules 66% des PME disposent d’un site web là où, dans le reste de l’UE, ce chiffre est en moyenne de 75%.

Les ventes réalisées via le e-commerce ne représentaient que 3% du chiffre d’affaires en décembre 2016. Avec ce constat d’un courant d’affaires encore sous-exploité les dirigeants devraient se trouver rassurés sur leurs craintes de ne pas obtenir de retour sur investissement à court et moyen termes.

Plus généralement, la visibilité d’une entreprise sur le net, sa présence sur les réseaux sociaux voire les Marketplaces* peuvent lui permettre de se distinguer face à ses concurrents et lui donner les moyens de sa pérennité.




Le gain sur les coûts et la productivité

L’utilisation de logiciel de gestion en ligne ou du cloud permet aujourd’hui de dématérialiser les procédures, d’harmoniser les systèmes avec à la clé une diminution des coûts internes et une amélioration de la rentabilité des structures. Le passage au numérique peut également permettre la constitution de base de données pour aider le management dans ses prises de décisions et entrainer un gain global d’efficacité.

Dans certains domaines le virage du numérique a été opéré avec succès. C’est le cas par exemple des secteurs de l’immobilier et du tourisme qui, conscients des nouveaux usages des consommateurs, ont réalisé une refonte total de leur proposition de service et de la gestion de la relation clients.

La banque aussi repense son offre de financement grâce la digitalisation du crédit. BNP Paribas propose, par exemple, avec Finsy, une réponse 100% digitale aux besoins d’optimisation du poste clients. Sous 48h ouvrées le financement de vos factures est obtenu facilement, en quelques clics. De quoi améliorer encore vos délais de paiement !



Si malgré ces avantages vous n’avez pas encore franchi le cap sachez que la règlementation va bientôt étendre l’obligation de la gestion digitale des factures aux ETI puis aux PME.





La règlementation dans le sens de la transformation numérique

A compter du 1er janvier 2018, les ETI qui ont pour client le secteur public (l’État, les établissements publics, les collectivités territoriales) devront obligatoirement émettre leurs factures au format électronique. Les PME ont, quant à elles, un an de plus pour se conformer à cette nouvelle réglementation.

L’adoption de la facture électronique nécessitera sans doute d’adapter les procédures actuelles de votre entreprise avec la mise en place de voies de sécurisation. Là encore, outre la contrainte règlementaire, les économies permises par ce nouveau mode de facturation - plus de 50% de gain par rapport au coût de traitement papier - devraient susciter l’intérêt ! Les sociétés pourraient finalement se saisir de cette opportunité pour entreprendre, ou rouvrir, dès aujourd’hui les chantiers numériques qui leur permettront de faire face aux enjeux de demain.



*Les marketplaces, ou places de marché, sont des sites de e-commerce qui proposent à la vente des produits ou des services de différents vendeurs ou fournisseurs.